Hygiène de la mamelle : les meilleures pratiques

Catégorie : Agriculteur Publication : samedi 31 janvier 2015

Aujourd’hui, les laiteries et surtout les consommateurs exigent un lait de haute qualité avec un niveau bas de cellules somatiques et de bactéries, offrant de bonnes qualités organoleptiques. Pour atteindre ce niveau de qualité du lait il est important de mettre en place de bonne routine de traite et d’hygiène. En effet, une bonne hygiène de traite permet de limiter les mammites et ses conséquences.

Avec les pertes résultant du lait perdu, de l’augmentation des coûts de traitements, de main d’œuvre et des taux de remplacements, la mammite est devenue la maladie la plus onéreuse pour les élevages laitiers d’aujourd’hui. Les mammites entrainent également un changement de composition du lait en réduisant les composants utiles et en augmentant le niveau de substances indésirables.

L’hygiène avant traite

L’hygiène avant la traite est un geste essentiel à la qualité du lait ; elle permet d’éliminer les salissures présentes sur la peau des trayons et de supprimer toutes les bactéries responsables des mammites.

La vache doit être préparée pour la traite, la mamelle et les trayons doivent être soigneusement nettoyés. Il est également important d’adoucir la peau du trayon tout en utilisant une méthode économique et confortable.

 

 Pour cela plusieurs solutions sont recommandées :

  • Utilisation d’une solution savonneuse pour nettoyer la mamelle puis séchage des trayons avec des lavettes textiles

  • Utilisation d’une solution savonneuse pour nettoyer la mamelle puis séchage des trayons avec des lingettes en papier

  • Utilisation de lingettes imbibées jetables, prêtes à l’emploi

  • Utilisation d’une solution moussante avant la traite et séchage avec des lingettes en papier.

Il est important de bien sécher les trayons après les avoir nettoyés. Les conditions humides favorisent le développement des bactéries. De même, les trayons humides peuvent entrainer le glissement des faisceaux.

Le temps consacré à la préparation de la mamelle permet d’obtenir une meilleure éjection du lait pendant la traite. Un débit de lait optimal est synonyme de meilleure production de lait. Une bonne préparation de la mamelle empêche une traite incomplète. De plus, si les bactéries de la surface du trayon ne sont pas retirées avant la pose du faisceau trayeur, celles-ci se retrouveront dans le lait et affecteront la qualité du lait.

Eviter la contamination croisée pendant la traite

Pour limiter les contaminations croisées et donc les mammites une décontamination des faisceaux pendant la traite est possible. Les faisceaux trayeurs et surtout les manchons peuvent être la principale source des contaminations croisées sur une salle de traite. Les études ont ainsi montré que la traite d’un trayon infecté par le staphylocoque doré pouvait ainsi contaminer jusqu’à 6 vaches consécutives, et que ce risque était accru par l’utilisation de manchon usagés.

La désinfection des faisceaux et manchons à base d’acide péracétique est un moyen efficace pour limiter le risque de contamination croisée et ainsi réduire les coûts induits par les mammites cliniques et subcliniques. Le choix du type de désinfectant est important, le produit doit répondre à la réglementation biocide qui garantie la désinfection, et le temps de contact doit être court afin d’être respecté.

L’hygiène après traite

Le trempage des trayons après la traite est une des méthodes de prévention contre les mammites les plus efficaces. Elle est utilisée pour réduire le nombre d’organismes pathogènes actifs sur la peau des trayons après la traite, quand le canal du trayon est encore ouvert. Les bactéries qui infectent la mamelle pénètrent par le sphincter.

La désinfection, lorsque le sphincter est encore ouvert est alors primordiale pour éviter l’infection. Le choix du trempage doit donc se faire en priorité sur sa capacité de désinfection, pour cela le produit doit respecter les normes biocides.

Les produits de trempage doivent également être très cosmétiques afin de prendre soin de la peau du trayon et éviter les gerçures et crevasses.

 

 

En effet, une peau de trayon abimée est une porte ouverte à la pénétration des bactéries et donc à l’infection. Certains produits de trempage sont très irritant, notamment ceux à base de dioxyde de chlore, malgré une bonne désinfection il détériore la peau des trayons, laissant pénétrer les bactéries. Le choix des produit de trempage soit donc se porter sur des produits ayant un pH se rapprochant à celui de la peau soit environ 6, avec l’ajout d’émollient.

 

 

Affichages : 581