Maladies et traitements de l'olivier, Le Neiroun

Catégorie : Agriculteur Mis à jour : vendredi 25 octobre 2019

Le scolyte de l’olivier ou "neïroun": (Phloetribus scarabeiodes)

Le Neiroun est un insecte nuisible qui ressemble à un petit scarabée de couleur gris-noir, d'environ 2 mm de long. On distingue nettement ses antennes en forme de râteau. C'est un insecte xylophage, c'est à dire qui se nourrit de bois. Il n'est pas spécifique à l'olivier puisqu'il vit sur touts les oléacées, il a deux à trois génération par an.

Au printemps, il creuse un trou sur une branche de deux ou trois ans, c'est à dire, malheureusement pour nous, de préférence sur les branches fructifères. On peut voir aisément une branche attaquée aux petits tas sciure à l'entrée de chaque galerie.

La femelle creuse sous l'écorce deux galeries de part et d'autre de ce trou d'entrée. Elle y pond, dans de petites encoches, une quinzaine d'oeufs de moins d'un millimètre de long et de couleur crème. Chaque larve qui en sortira va creuser, pour se nourrir, sa propre galerie perpendiculairement à la galerie principale. Lorsqu'elle se sera transformée en insecte parfait, elle sortira de la branche pour aller s'accoupler et pondre à son tour.

Le cycle aura duré de un à un mois et demi. Trois générations peuvent se succéder dans l'année. La larve de la dernière génération ainsi que l'adulte passeront l'hiver dans une chambre creusée dans une branche.
Entre temps, les adultes se seront nourrit de bois en mordant l'écorce, de préférence à l'aisselle d'une grappe d'olive, ce qui peut poser problème en cas de forte pullulation. Dans une oliveraie bien entretenue, les dégâts causés par le neiroun sont en général minimes et parfaitement supportables. Il est très important de brûler ou composter sans attendre les branches de tailles. Il suffit pour s'en convaincre d'en laisser quelques-unes sous un olivier pour voir, au milieu du printemps, le nombre de trous qui auront été fait par ces insectes. C'est d'ailleurs une méthode intéressante pour piéger la ponte de ces insectes car ils semblent préférer le bois fraîchement coupé... à condition de ne pas attendre trop longtemps avant de brûler les branches, avant la sortie des nymphes.
Lorsqu'on constate une forte attaque sur les arbres et de nombreuses branches sèches, on pourra, à l'occasion du traitement de printemps, mélanger un insecticide avec la solution cuprique. Par exemple de l'Ultracide 20 à la dose de 1/4 litre pour 100 litres de mélange.

 

Affichages : 5725